Créer un réseau de lecture publique

A qui s'adresse cette formation ?

Public cible :
  • Salariés de communes et intercommunalités
  • Réseau de Médiathèques Départementales 
Prérequis :

Travailler dans une bibliothèque en tant que salarié ou être bénévole d’une bibliothèque

Contexte

En matière de lecture publique, il est très largement admis que la mise en réseau présente plusieurs avantages :

  • par la mise en commun de financements, des projets d’investissement (création de médiathèques) sont réalisés alors qu’ils auraient été impossibles à mettre en oeuvre par des communes isolées ; la coopération intercommunale permet également de dégager les ressources suffisantes pour faire vivre les équipements ;
  • par la mutualisation des moyens, sont facilités la professionnalisation de la lecture publique, la constitution d’une offre documentaire enrichie, le partage des outils et des compétences, le développement des actions culturelles sur l’ensemble du territoire intercommunal. ;
  • la structuration d’un réseau de lecture publique cohérent présente un impact positif sur un territoire (par exemple, avec une bibliothèque tête de réseau et des points lectures, des animations itinérantes et une politique culturelle globale…) ;
  • une réflexion concertée est engagée sur l’offre de services à apporter à la population : mise en place d’une politique d’acquisition commune ou concertée, d’une carte unique de lecteur, d’un catalogue informatisé commun au réseau, voire d’une navette, création de fonds etde services spécialisés (fonds petite enfance ou malvoyants, service de portage à domicile…) ;
  • enfin, la mise en réseau peut permettre de réaliser des économies d’échelle, non dans une perspective de réduction des dépenses mais plutot d’amélioration des services.

Néanmoins, il est parfois nécessaire de convaincre des élus, certains professionnels ou bénévoles de l’intérêt de ces coopérations entre bibliothèques  sur un même territoire.

D’où l’intérêt de prévoir une formation dédiée spécifiquement à la mise en réseau, qui permet de clarifier le message à transmettre aux élus (enjeux sociaux, culturels et territoriaux du développement de la lecture publique), de réfléchir aux conditions politiques et techniques de mise en œuvre de cette coopération intercommunale. Sachant qu’il n’existe pas de modèle type en la matière : de petites formes de coopération (axées sur des actions comme les animations) à la forme la plus intégrée d’un réseau (avec transfert total des équipements), tout un panel de solutions existe pour s’adapter au mieux à des réalités territoriales variées ainsi qu’aux différents stades de maturation politique (avec une mise en place progressive si besoin).

Objectifs de la formation

  • Identifier les objectifs et les enjeux de la coopération entre bibliothèques
  • Construire un argumentaire en direction des élus et du public en lien avec une possible mise en réseau des équipements
  • Différencier les différentes formes de mise en réseau
  • Analyser la méthodologie de projet de mise en réseau

Programme complet

1er jour

Module 1 : quels sont les grands enjeux et objectifs de la coopération entre bibliothèques ?

Objectifs pédagogiques :

  • Identifier les principales représentations relatives à la coopération et la mise en réseau de bibliothèques
  • Obtenir des clés de compréhension sur l’historique des mises en réseaux

Contenu de la formation :

  • Dispositif participatif pour faire s’exprimer les stagiaires sur leurs représentations quant à la coopération et de la mise en réseau de bibliothèques
  • Exposé sur les grandes tendances et évolutions à l’échelle nationale, sur les objectifs, enjeux et avantages de la coopération entre bibliothèques, avec focus sur plusieurs exemples de réseaux de lecture publique (notamment dans le département de la formation)

 

Module 2 : quelles sont les différentes formes possibles de mise en réseau ?

Objectifs pédagogiques :

  • Identifier les différentes solutions de coopération ou de mise en réseau
  • S’interroger sur la solution la plus pertinente pour chaque territoire

Contenu de la formation :

  • Exposé des différentes solutions de coopération, des formes les plus légères aux cas les plus intégrés dans la prise de compétence intercommunale, pour montrer qu’il n’existe pas de « modèle type » de travail en réseau
    • Grands cas de figure repérables à l’échelle nationale en matière de mise en réseau intercommunal :
      • compétence partielle sans transfert d’équipement
      • compétence uniquement ciblée sur le transfert d’un équipement (celui de la ville centre)
      • compétence partielle avec transfert de certains équipements
      • compétence pleine et entière
    • Domaines d’action pour une coopération intercommunale :
      • coordination d’actions de médiation du livre sur le territoire
      • facilitation des conditions d’emprunt : carte unique d’inscription, uniformisation des conditions de prêt, informatisation, service de navette, …
      • mise en œuvre d’une politique concertée d’accueil et de services
      • création de nouvelles bibliothèques pour compléter et améliorer l’aménagement du territoire (mise à niveau d’équipements existants, nouvelle construction, …)
      • mutualisation de postes pour la conduite et la coordination des actions culturelles, la mise en place de partenariats, l’accueil et le conseil du public, …
      • mutualisation et diversification des ressources
  • Exercice de mise en pratique : faire rédiger par les stagiaires une fiche-projet présentant la forme de coopération ou de mise en réseau souhaité / souhaitable pour son territoire

 

2e jour

Module 3 : quelle méthodologie de projet pour une mise en réseau ?

Objectifs pédagogiques :

  • Préciser le déroulé méthodologique d’un projet de mise en réseau
  • Identifier les outils pour la gestion de projet, les bonnes pratiques, les facteurs de réussite, les difficultés potentielles à anticiper ou à surmonter

Contenu de la formation :

  • Exposé du déroulé méthodologique sous forme d’une feuille de route pour les porteurs de projet, en précisant :
    • les étapes : premiers échanges, diagnostic, structuration du réseau, études et accompagnement, mise en œuvre, suivi et évaluation
    • les acteurs : bibliothécaires, élus, partenaires institutionnels comme la BDP et la DRAC, partenaires territoriaux, usagers, bureaux d’études, …
    • un focus sur la concertation
    • un focus sur l’aide à la décision
    • les possibilités de phasage
  • Exercice de mise en pratique : faire produire aux stagiaires un planning détaillé de leur projet avec mise en évidence des grandes étapes à anticiper, des acteurs à mobiliser

Module 4 : quel argumentaire développer en direction des élus et du public en faveur d’une mise en réseau ?

Objectifs pédagogiques :

  • Développer un argumentaire adapté à son interlocuteur et au contexte

Contenu de la formation :

  • Exercice de mise en pratique : faire jouer par les participants les rôles de bibliothécaire / élu et de bibliothécaire / usager par des mises en situation concrètes
  • Exposé des principaux arguments et synthèse des interviews réalisés par MRT Conseil auprès des porteurs de projet (bibliothécaires, élus) pour un véritable retour d’expérience

Modalités et méthodes pédagogiques

La démarche de formation proposée s’appuie sur des pédagogies participatives, appelées également pédagogies « actives » ou «interactives ». Les séquences d’apprentissage sont conçues pour permettre aux stagiaires de coopérer et de collaborer.

Ainsi, les participants sont régulièrement invités à interagir et à partager entre eux sur base du matériel pédagogique fourni, puis ils sont amenés à produire un résultat concret (une synthèse de leurs expériences et apprentissages, une fiche projet, …) qu’ils présentent au groupe. L’objectif est de mettre en place les conditions nécessaires pour que les participants s’approprient le contenu de la formation et qu’ils les adaptent à leur projet. Ces méthodes pédagogiques actives favorisent un état d’esprit participatif au sein du groupe, avec un impact très positif sur la motivation des stagiaires.

La posture de la formatrice consiste principalement à animer les échanges, à se positionner comme facilitatrice. Certes, à travers des exposés théoriques, elle est amenée à présenter des cadrages et des mises en perspective, pour donner des clés de compréhension et transmettre des outils méthodologiques. Cependant, il est tout aussi intéressant de permettre aux participants de trouver eux-mêmes et entre eux les solutions aux problèmes qu’ils rencontrent ou aux questions qu’ils se posent. Le partage d’expérience entre bibliothécaires, salariés ou bénévoles qui viennent de territoires différents, est très bénéfique pour l’ensemble du groupe.

Techniques pédagogiques

Les dispositifs impliquent un travail individuel ou en sous-groupe puis un temps de restitution collective et d’échange.

Supports pédagogiques

  • Paper-board
  • Tableau blanc
  • Vidéo-projecteur, ordinateur avec connexion internet

Modalité d'évaluation

  • Evaluation formative : principalement par des mises en situation
  • Evaluation sommative : principalement par des mises en situation
  • Evaluation à chaud : questionnaire de satisfaction à remplir à la fin de la session

Qualité des formations

Prochaines Sessions
Nous consulter pour les dates
Référence : AC-MAR-M-01
Zone géographique : France
Taux de satisfaction :

Formateur.trice.s

Mathilde Rol-Tanguy
Mathilde Rol-Tanguy Voir la fiche formateur

Accessibilité

Aller au contenu principal